La résilience et le modèle Casita

Elle correspond à la capacité d’un individu à s’adapter aux défis et obstacles qu’il rencontre, de faire face à l’adversité, aux situations de stress ou à certains évènements de vie plus difficiles à traverser. Concrètement, la résilience incarne la capacité à rebondir face aux difficultés de la vie, en gérant positivement le stress.

Qu’est-ce que le modèle Casita ?

La résilience n’est pas une compétence donnée à tout le monde mais peut s’acquérir. C’est là l’objet du modèle Casita. À l’origine, ce modèle n’était qu’un support visuel facilitant l’exposition de ce qu’est la résilience. Aujourd’hui, il s’agit d’un outil d’apprentissage qui se compose (comme son nom espagnol l’indique) d’une petite maison.

Cette maison dispose de plusieurs étages dans lesquels celui qui l’explore peut trouver de nombreuses ressources personnelles. Chaque étage est axé sur un thème particulier.

  • Sol : Les besoins matériels élémentaires

Avant d’entamer toute construction de soi, il est obligatoire d’assouvir ses besoins élémentaires. Cela implique de dormir suffisamment, se nourrir correctement, se soigner,… Une fois cette base solide, alors le développement de la résilience peut commencer.

  • Fondation : L’acceptation inconditionnelle

L’acceptation de soi est une condition sine qua non à l’acquisition de la résilience. Cela inclue la reconnaissance nos forces mais aussi nos faiblesses. Grâce à cela, il est plus aisé réagir puisque l’individu est fidèle à lui-même, sans aucune peur de jugement de la part d’autrui. Il s’accepte et agit comme il l’entend grâce au développement de cette protection psychique.

  • Jardin : Le réseau de contacts

Se sentir et être entouré constitue un élément fondamental à la capacité de résilience. Le réseau de contacts doit être de qualité et d’horizons variés. Ce sont ces personnes qui vous offrent leur soutien et qui vous permettent de vous sentir accompagné et valorisé dans vos démarches. C’est dans l’entourage que l’on trouve la force et l’énergie nécessaires à la résilience.

  • Rez-de-chaussée : Le sens et la cohérence de la vie

Comprendre le sens de sa vie est élémentaire mais n’est pas toujours aisé. L’idéal est de se fixer des objectifs et les moyens d’y parvenir, afin de percevoir plus clairement ce vers quoi nous voulons aller. C’est en se posant ces questions qu’une signification plus profonde de ce que nous faisons se dessine. Il importe également de donner un sens aux erreurs commises. Les nier n’est pas une solution, il faut le considérer et les comprendre pour avancer, au même titre que les réussites.

  • 1er étage : L’estime de soi, les aptitudes et l’humour

Au premier étage de la « casita » se trouvent trois compétences individuelles à saisir.

  1. L’estime de soi correspond à la valeur que l’on se donne et qu’on pense mériter. L’estime de soi permet d’augmenter la confiance en soi et la capacité à s’affirmer au sein d’un groupe.

  2. Les aptitudes individuelles se déclinent parmi plusieurs compétences, toutes encourageant le développement de la résilience. Nous pouvons notamment citer :

  • L’empathie, qui incarne une savoir social très élevé. Généralement, la façon dont vous vous comportez avec autrui vous revient. Dès lors, cela vous encourage, vous procure un soutien et un sentiment de bienveillance important.

  • La gestion des émotions permet de garder son sang-froid qu’importe la situation. Cela permet d’agir avec une plus grande sérénité et efficacité, de pouvoir traverser les épreuves plus facilement.

  • La prise de recul permet de lâcher prise un instant et de faire le point sur la situation et l’objectiver au mieux.

  1. L’humour permet souvent de relativiser plus facilement et de prendre de la distance par rapport aux problèmes rencontrés. En prenant la situation avec humour, cela permet de détendre l’atmosphère et le stress qui s’en dégage. Ainsi, les tensions s’amenuisent, ce qui permet d’agir avec une plus grande résilience.

  • Grenier : Les autres expériences de la vie

Le dernier étage de notre casita est l’aboutissement de la construction de soi. À ce stade, l’individu est capable de faire face à de nouvelles expériences et à se fixer de nouveau objectif avec un grand sentiment de résilience.

Il convient de confronter chaque étage de la casita à des situations concrètes, à des expériences personnelles. Il faut se poser des questions pour savoir si cet étage est accompli, si l’on s’estime heureux avec ce que l’on a. Est-on convaincu de la qualité de notre réseau de relation ? A-t-on nos besoins élémentaires satisfaits ? Est-on empathique ?

Une fois ces questions répondues par l’affirmative, vous pouvez passer à l’étage suivant et ainsi de suite. Si ce n’est pas le cas, alors voyez comment y remédier et n’ayez pas peur d’agir. N’oubliez pas que vous faites cela pour développer votre résilience qui contribue à vos forces et donc à votre bien-être.

Pour rappel, chaque personne dispose de sa propre maison, sa propre casita. Cela implique que chacun avance au rythme qui lui convient pour devenir résilient, et que certains étages sembleront plus difficiles à gravir pour certaines personnes que pour d’autres. Pas d’inquiétude, tout vient à point à qui sait attendre. Travaillez-y et vous y arriverez.