Nutrition et stress : quelle corrélation ?

Les journées de travail sont parfois longues et prenantes, il faut « absolument terminer ce dossier », au point de pouvoir en oublier de manger. D’autres privilégeront l’achat d’un repas préparé ou un arrêt minute dans un fast-food.

Aucune de ces méthodes n’est une véritable solution, et toutes impactent notre taux de stress.

Comment ?

D’un point de vue économique, il n’est plus à démontrer que les repas achetés en take-away coûtent souvent beaucoup plus qu’un repas préparé soi-même, parfois même jusqu’à dix fois plus cher. Ces quelques euros dépensés en plus chaque jour représentent un réel impact en fin de mois, ce qui peut générer du stress chez certains et un profond problème pour d’autres.

Outre cette justification économique, ces repas contiennent souvent trop de sucre, de sel, et/ou de matières grasses. Aucun de ces éléments ne contribue à nous garder en bonne santé et aura même plutôt tendance à avoir une valeur nutritive faible. Cela aura une répercussion directe sur la fatigue de l’individu, qui présentera alors une résistance au stress bien amoindrie.

Cet effet sera la même auprès des travailleurs qui préfèrent sauter les repas pour « gagner du temps ». En réalité, ce type de collaborateur aura tendance à davantage grignoter. Or, ces grignotages visent souvent des aliments qualifiés de malsains, ce qui renvoie à ce que nous disions plus tôt : une plus grande fatigue et un plus haut taux de stress.

Plusieurs recherches démontrent que le stress aura des effets différents selon la morphologie de chacun. En effet, alors que les personnes à tendance mince réagiront au stress en mangeant moins, les individus plus enveloppés se réfugieront dans la nourriture. Qu’importe la réaction face au stress, il en résultera un manque d’énergie parfois cruel.

Enfin, les personnes stressées ont tendance à puiser davantage dans leurs ressources, leur organisme nécessitant plus de nutriments qu’à l’habitude.

Comment y remédier ? La nourriture, également un bon allié contre le stress

Tandis que certains aliments sont à éviter, d’autres sont d’excellents alliés pour contrer le stress ! Prévention ou réparation aux dégâts causés par le stress, voici une liste non-exhaustive des aliments à privilégier :

  • Viande blanche (volaille, porc)

  • Poissons gras (saumon, thon, maquereau, hareng, …)

  • Huiles riches en Oméga 3 (colza, noix, soja, …) 

  • Plantes relaxantes : aubépine, valériane, passiflore

  • Fruits

  • Légumes

  • Légumineuses

  • Céréales complètes

Les quatre derniers éléments de cette liste disposent d’avantages en plus d’être source d’une alimentation saine :

  • Riche en magnésium : réduit entre autres l’anxiété, la fatigue, la nervosité, et les maux de tête. En faible quantité, le chocolat noir présente ces mêmes bienfaits.

  • Riche en vitamines B et C : impactent le stress.

En termes de boissons, le thé noir et les tisanes sont à privilégier en plus d’une grande quantité d’eau (min. 1,5L par jour, proportionnellement au gabarit de chacun)

Derniers conseils pratiques

  • Déjeunez dans l’heure de votre réveil afin de reprendre de l’énergie pour la journée

  • En cas de grignotage, privilégiez des fruits secs ou un carré de chocolat noir

  • Prenez le temps de mâcher, le repas doit durer minimum 20 minutes

Globalement, le plus important est de manger varié et équilibré, sans culpabiliser pour un éventuel excès non plus.